lundi 6 avril 2009

Faire, dire, penser

    Je suis à court d'inspiration en ce moment. Si, si, je vous jure. Alors j'ai pris la saine décision de faire un peu de publicité totalement désintéressée pour des musiciens, groupes, chanteurs, chanteuses, qui m'agitent la tripe et me collent des frissons. Tout simplement. Et croyez moi, y'en a des pleines brouettes. Il est dores et déjà clair que cette rubrique sera abondamment fournie, tel un vestige des rêves d'enfance d'un auteur qui a rêvé au moins 20 minutes de devenir chroniqueur musical. Sans plus tarder, commençons.

    Et là croyez moi, c'est du lourd, du massif. L'espace de 4 albums et quelques, les américains Do Make Say Think ont su concquérir mon âme de mélomane frustré. Avec leur rock progressif mâtiné de sonorités jazzy à souhait, leurs instrumentaux de 10 minutes au détour desquels de nouveaux détails frappent l'oreille à chaque écoute, le fan transi pensera à Tortoise pour le sens du swing l'apparente simplicité des mélodies. Il pensera également à tous ces groupes ayant posé les jalons du rock progressif contemporain (A Silver Mt Zion, Godspeed You Black Emperor!, voire Explosions in the Sky), avec cette faculté inouïe de passer d'une mer d'huile au tsunami sonore le plus délirant. On retrouverait presque un côté légèrement électro, genre Death in Vegas, tant les mélodies paraissent quasi-répétitives, presque mécaniques.

    Un bref exemple valant parfois mieux qu'un long discours, je vous invite à profiter de ce clip.
La chanson s'appelle "In Mind", et vous pourrez la trouver sur le splendide "You, you're a history in rust", paru en 2007.

Posté par Cable Hogue à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Faire, dire, penser

Nouveau commentaire